38 rue Beaujon
75008 PARIS
Tél. : 01 44 09 00 09

Recontruction mammaire par prothèses
Reconstruction par prothèse

La reconstruction du sein par prothèse

Cette technique ne peut être envisagée que si la peau du thorax est restée souple et élastique après la radiothérapie (rayons). Elle consiste en la pose d’une prothèse anatomique (c’est à dire déjà en forme de « goutte » ou de « poire » de profil) remplie de gel de silicone.

Les prothèses remplies de sérum physiologique peuvent être également utilisées. Néanmoins, elles ne permettent pas de redonner une forme anatomique fiable ni de disposer d’un large choix de forme et de volume.

Pour ces raisons, je préconise l’emploi de prothèses remplies d’un gel cohésif de silicone (employée depuis très longtemps par les ophtalmologistes dans le décollement de rétine, la silicone ne présente aucun risque pour votre santé).

 

Les avantages de la technique : pas de cicatrice supplémentaire, hospitalisation courte, reconstruction rapide si le sein controlatéral (opposé) est petit et peu ptôsé (tombant).

 

Les inconvénients de la technique : le sein reconstruit bouge moins naturellement, la prothèse est à changer lorsque les mammographies ou échographies de contrôle montrent une perforation (soit tous les 15 ans environ).

 

La reconstruction par prothèse (et toute intervention sur la prothèse) est prise en charge à 100 % par la Sécurité Sociale après obtention d’un accord préalable. Le médecin conseil est seul juge de l’acceptation de la prise en charge mais en pratique l’intervention est acceptée dans 100 % des cas pour une reconstruction après mastectomie.

 

Cette intervention peut être associée à une injection de graisse pour parfaire le résultat : amélioration du contour, augmentation du volume périphérique, comblement des zones non corrigées par la prothèse (vers le bras sur le bord du muscle pectoral par exemple).

Avant l’intervention

  • Deux consultations sont souhaitables avant l’intervention afin de définir votre projet thérapeutique personnel et répondre à vos questions ;
  • Des photographies médicales seront également réalisées ;
  • Une mammographie de dépistage vous sera prescrite avant l’intervention ;
  • Une consultation avec l’anesthésiste est indispensable plusieurs jours avant l’intervention ;
  • Un soutien gorge de sport sans armature, idéalement s'ouvrant à l’avant avec des bretelles réglables pour un confort optimal, vous sera prescrit ;
  • Afin de vous donner les meilleurs résultats, il est recommandé aux patientes fumeuses d'arrêter de fumer idéalement 5 semaines avant l’intervention ;
  • Une période d'indisponibilité professionnelle d’une huitaine de jours sera utile à votre convalescence.

 

Dans les 8 jours précédents l’intervention, certains médicaments sont à éviter et particulièrement (*) :

    • Aspirine,
    • Anti inflammatoires,
    • Anti coagulants oraux,
    • Contraception orale.

 

(*) Liste non exhaustive dépendant de vos antécédents médicaux et des interactions médicamenteuses possibles.

L’intervention

  • Vous êtes hospitalisée la veille de l’intervention en fin de journée ;
  • Vous devez être à jeun à partir de minuit (y compris pour l'eau et le tabac) ;
  • Des dessins pré opératoires seront réalisés avant votre anesthésie dans votre chambre ou dans la salle d’intervention ;
  • L’intervention se déroule sous anesthésie générale et dure en moyenne de 1 à 2 heures ;
  • Toutes les parties retirées de vos seins sont analysées et permettent de compléter le dépistage fait par la mammographie pré opératoire;
  • Un drain est habituellement mis en place pour aspirer les sérosités autour de la prothèse. Il s’agit d’un petit tuyau qui sortira dans l’aisselle (idéalement dans la cicatrice du curage axillaire) et est généralement conservé 24 heures.;
  • Un pansement légèrement compressif sera appliqué sur votre poitrine en fin d’intervention avant votre réveil.

Après l’intervention

  • Après votre réveil par l’anesthésiste, vous serez surveillé en salle de réveil environ deux heures avant de retourner dans votre chambre.
  • Le pansement est retiré le lendemain de l’intervention. Un pansement léger sera alors réalisé et maintenu par votre soutien-gorge. Il est conseillé de porter ce soutien gorge nuit et jour pendant 2 à 4 semaines.
  • Votre retour à domicile sera autorisé en général dès le troisième jour après l'intervention et il est recommandé qu’une personne vous accompagne.
  • Les fils de suture utilisés sont habituellement résorbables et vous n’aurez donc aucune nécessité de les retirer et ne constaterez aucune gêne pour vos soins quotidiens.
  • La première douche est autorisée dès le retrait du pansement.
  • Plusieurs consultations de contrôle sont réalisées en général à 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après l’intervention.

 

  • Les premières semaines après l’intervention, il est classique d’observer :
    • Un œdème (gonflement) et des ecchymoses (bleus) du sein qui persistent une dizaine de jours en moyenne.
    • Une sensation de courbature du muscle pectoral, qui s’estompe en une huitaine de jours.
    • Pour votre confort, le traitement antalgique sera associé à des myorelaxants (décontractants musculaires). Le soutien gorge est souvent le meilleur traitement pour limiter les douleurs.

     

  • Pour permettre une bonne cicatrisation de la prothèse et le meilleur résultat possible, les activités sportives seront idéalement limitées le premier mois après l’intervention.
  • Le résultat définitif sera visible dès la fin du premier mois pour le volume et la forme du sein. Cependant, il faudra attendre environ un an pour juger de l’aspect définitif des cicatrices.

 

>>> Pour en savoir plus sur Internet :

http://www.plasticiens.org (Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique)