38 rue Beaujon
75008 PARIS
Tél. : 01 44 09 00 09

Recontruction mammaire

Reconstruction du sein après mastectomie

La reconstruction chirurgicale du sein comporte généralement deux à trois temps chirurgicaux ayant chacun un but :

 

1 Recréer une forme mammaire.

Ce volume peut être obtenu par plusieurs procédés dont le choix dépend de vos souhaits personnels et de la qualité de votre peau sur le thorax (la radiothérapie et votre façon de cicatriser ont une grande influence sur la cicatrice, la souplesse et l’épaisseur de votre peau).

 

Il existe différents types de prothèses (ronde ou anatomique c’est à dire en forme de «goutte» ou de «poire» vue de profil) et deux possibilités de contenu (sérum physiologique ou silicone). Dans tous les cas, la paroi de la prothèse est inerte (sans effet indésirable sur votre corps) et la même pour les modèles (c’est un polymère de silicone).

 

  • un lambeau :

C’est une partie de votre corps (en général de la peau, de la graisse et/ou du muscle) qui peut être déplacée pour réaliser le volume et/ou remplacer la peau qui aurait trop souffert de la radiothérapie. En fonction de votre morphologie, plusieurs lambeaux sont souvent possibles (muscle grand dorsal, lambeau abdominal, lambeau de fesse).

 

Le choix de la technique dépend de différents paramètres : qualité et souplesse de la peau (surtout après la radiothérapie), forme et volume du sein restant, quantité de peau utilisable, etc.

Vos préférences personnelles (pas de corps étranger, pas de cicatrice supplémentaire, reconstruction évoluant avec les variations de poids, etc.) seront attentivement prises en considération pour établir votre projet thérapeutique personnel.

 

2 Symétriser les seins.

La symétrie parfaite entre les deux côtés du corps n’existe pas. Il est fréquent (pour ne pas dire constant) que vos deux seins diffèrent sur quelques points : petite différence de volume, hauteur des mamelons, taille ou forme des aréoles, forme des seins...

Dans ce contexte, une intervention pour symétriser les deux seins ne sera donc pas nécessaire si les différences de forme et volume à l’issue de la première intervention sont minimes.

Éventuellement, elle pourra consister soit en une plastie mammaire de réduction soit en une cure de ptôse, éventuellement avec une augmentation de volume par prothèse ou par injection de graisse (lipofilling).

 

3 Reconstruire l’aréole et le mamelon.

Lorsque la forme et le volume seront obtenus, la reconstruction de l’aréole et du mamelon sera alors possible. Certaines patientes ne souhaitent pas ce temps de «finition» qui me semble indispensable à la reconstruction définitive de votre poitrine et surtout l’acceptation psychologique de votre nouvelle image corporelle.

Les techniques sont nombreuses et peuvent être combinées selon vos désirs pour un résultat naturel.

Recréer une forme mammaire:

Symétriser les seins:

Reconstruire l’aréole et le mamelon :

  • Le mamelon :
    • La greffe de la moitié du mamelon controlatéral ;
    • Le lambeau local de Little ;

     

  •  L’aréole :
    • La greffe de peau totale ;
    • Le tatouage permanent.